Si la CI jette l’éponge

Nous avons tous lu dans la presse d’aujourd’hui la position de la SADC , qui traduit en lettre le sentiment de lassitude du reste de la Communauté Internationale.
En effet, les aller-retour que l’exécutif fait depuis 15 jours, ne semble être qu’une espèce de gain de temps pour ne pas aller à ces élections. Chacun se renvoyant la balle en campant sur ses positions. Les uns ne voulant pas quitter leur statuts de candidats, les autres ne voulant pas lâcher le pouvoir, le tout dans l’indifférence relative de l’armée et de la population.JOBBuro
La seule à s’indigner de cette situation est la CI qui voit une date butoir qu’elle a toujours défendu, arriver à grand pas sans aucune avancée dans les conditions de déblocage des fonds pour ces scrutins.
Pour la 1ere fois, les menaces déguisées se sont transformées en véritable coup de semonce d’avertissement. La Communauté va se retirer !

Interrogé sur la question, le 1er Ministre Jean Omer BERIZIKY intervient de manière surprenante : Si La CI jette l’éponge, je quitte immédiatement ma fonction.
Surprenant car sa position dénote diamétralement du reste de la classe politique, qui selon notre compréhension s’accroche, s’acharne à conserver les petits (ou gros ) acquis de de cette interminable transition.

Il JOBleoy a plusieurs questionnements sur ce choix.
Soit J O Beriziky, las des blocages incessants pour faire appliquer le droit et les résolutions de la FDR, décide lui aussi de baisser les bras…
Soit J O Beriziky, décide de se débarrasser des chaines que cette FDR lui impose. Pour quelles raisons ? Dans quels buts et avec quels moyens ?

Notre sentiment sur ses intentions est plus ou moins dévoilées dans les précédentes réactions de la semaine dernières. Sa volonté à ne plus se laisser faire, nous laisse penser que sa détermination reste entière à vouloir être acteur de cette sortie de crise en gardant la tete haute.

La rédaction

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *