Inflation 2015 à 7,4% #Madagascar

IPC National no 238 – Décembre 2015

Entre novembre 2015 et décembre 2015, l’indice des prix à la consommation augmente de 1,2 %. Si la hausse des prix observée à Mahajanga est minimale (0,7 %), la hausse des prix à la consommation à Antananarivo est maximale (1,4 %). Dans les autres grandes villes, la hausse des prix à la consommation varient de 0,8 % à 1,2 %. Sur le dernier trimestre (entre septembre 2015 et décembre 2015), l’indice général des prix augmente de 2,2 %. En glissement annuel (entre décembre 2014 et décembre 2015), la hausse des prix à la consommation est de 7,6 %. Pour cette année 2015, le taux d’inflation est de 7,4 %.

inflation-deflation

 

Quid de la relance économique vs cout du pétrole

Notre Post précédent parlait de la mécanique des prix du pétrole, les forces en présence, la géopolitique et donc les mouvements des prix en réaction à ces équilibres précaires.

Cela ne nous donne pas d’indication par contre sur les prévisions à plus ou moins courts termes et encore moins sur l’impact de l’économie mondiale notamment 2016.

Regardons de plus près à quelques indicateurs  qui nous mettrons sur la piste pour comprendre ce que pourrait être demain ;

La chine, maintenant pois lourd de l’économie mondiale ressert les boulons après avoir mené une politique de l’expansion à outrance. Un retour sur sa santé intérieur semble être le meilleur salue pour cette économie qui s’est évertué depuis des années à condamner les pays producteurs  (par manque de compétitivité ??).

Capture d’écran 2016-01-22 à 09.57.12

Or se recentrer maintenant sur une politique de consommation ne sera pas si facile que cela car le graphe ci après démontre une dette privée de la Chine à plus de 244% de son PIB

Coté Pétrole; la guerre de l’Or noir fait des débat collatéraux qui arrange certains pays dominant tout en faisant souffrir leur économie. Qui peut s’en sortir de si cette situation perdurait ;Capture d’écran 2016-01-22 à 09.55.23

 

 

 

 

 

 

 

 

 

l’Arabie Saoudite, le Kuwait, l’Iraq, l’Iran.
Qui serai les grand perdant ; le Canada, les USA, l’Egypt, La grande Bretagne, la Russie

L’Europe s’enlise dans ses problèmes sociaux tandis que la banque centrale européenne continue son assouplissement monétaire. Pourtant , l’impact est quasi nul . L’avenir ne lui est en plus pas favorable. Voici le 3 mauvaises nouvelles pour l’ECB

1)les breakeven de la production sont largement supérieur avec une corrélation supérieur à 70%

Capture d’écran 2016-01-22 à 09.54.54

2)le trade-weighted Euro est à la hausse, mais un autre abaissement des taux serait inutile
Capture d’écran 2016-01-22 à 10.28.04

3)) un QE qui se rétrécit
Capture d’écran 2016-01-22 à 10.29.06
Mais attention de ne pas se faire surprendre. Cette situation est conjoncturelle et ne constitue pas un équilibre très pérenne. La décomposition historique des prix du pétrole s’inscrit comme ci après. Nous pouvons voir qu’en fin d’année 2015 les demandes s’apprécient très sensiblement et qu’un déséquilibre de production issue de tension géopolitique peuvent ramener les cours sur des niveaux bien supérieurs.
Capture d’écran 2016-01-22 à 10.23.56

Pour ceux que ça intéresse, il faut surveiller de près le maintien du pouvoir de l’Arabie Saoudite par la famille régnante. La moindre faiblesse pourrait faire déraper les cours, mais cette fois dans l’autre sens.

Oil Price COMPRENDRE la mécanique

On vient de voir une baisse des carburants cette semaine, qui est consécutive à une chute des prix pétroliers depuis plus d’un an.

Le prix de baril est sur des niveaux qui nous ramène à ceux du début des années 2000. Pourtant notre compréhension du mécanisme (Offre et demande) ne peut fonctionner dans le monde actuel. La demande ne cesse de grossir et pourtant le prix continue de chuter

Voici une animation pour comprendre

 

Merci à Job Bos pour ce tres bon travail